Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 15:48




Coucou tout le monde,

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un logiciel de traitement de sons.

Il s'appelle 'Audacity' et il permet d'extraire l'instrumental d'une chanson et de son mp3.

Extraire un instrumental permet de mieux cerner l'orchestration d'un titre et d'isoler la musique pour en faire un titre de karaoké par exemple.

Le logiciel se télécharge ici. J'ai concocté un petit tutoriel pour ceux qui ne sont pas habitués à télécharger et installer des logiciels. Je précise que le logiciel est gratuit.

C'est ici pour l'installation.

Je vous ai aussi concoté une petite vidéo pour expliquer comment fonctionne le logiciel, pour cette opération particulière qui consiste à enlever le chant et extraire l'instrumental. Ca n'est pas très long, ça ne dure que deux petites minutes.

Et enfin, vous trouverez après la vidéo, l'instrumental du titre « My Immortal » du groupe "Evanescence", qui est particulièrement réussi, et d'autres instrumentaux qui vous donneront une idée du résultat.

Sur ce, amusez-vous bien,

Profitez de la musique,

Et chantez à tue-tête !


Allumez vos haut-parleurs pour bien comprendre l'explication. 

 

 

  La suite ici 

Avec petite astuce supplémentaire en plus de la fonction "inverser", qui permet de supprimer les basses fréquences qui correspondent aux fréquences de la voix humaine et atténue donc certaines voix.

 

Instrumental  "My Immortal" - Evanescence



Instrumental "Morgane de toi" - Renaud


Instrumental "Mistral Gagnant" - Renaud

 




Instrumental "Ayo Technology" - Milow



Instrumental "Comme des enfants" - Coeur de pirate

 

Vous entendrez toujours un petit bruit de fond avec les paroles derrière mais c'est le mieux que l'on puisse obtenir.

La qualité dépend et varie selon les fichiers, selon la façon dont ils ont été enregistré.

Cela ne fonctionne pas avec tous les titres ! Seulement avec certains mp3 qui ont été enregistré en studio de manière séparée en ce qui concerne la voix et l'instrumental.

Cela fonctionne plus particulièrement avec les titres français, dont les voix et l'orchestration sont souvent enregistrés séparemment.


Pour ceux qui ont un souci pour l'exportation du mp3 avec le fichier LAME manquant :

Il faut télécharger le fichier manquant à cette adresse, http://www.fichier-dll.fr/lame-enc.dll,1817
ensuite, lorsque vous exporterez le mp3, montrer à audacity où vous avez télécharger ce fichier, dans 'mes documents' par exemple, sélectionnez le fichier en question, cliquez sur ok, et le mp3 pourra s'exporter.



Autres Articles :

Musique et Chansons

 

  1. Zazie « Je suis un homme » : non, l’homme n’est pas le roi des cons
  2. Le Chanteur de slam : Grands Corps Malade - ‘Midi 20’
  3. Le Deuil en Chanson : Un Ange dans le ciel, Reposez en Paix, Nan’s Song
  4. Fougue et idéalisme en Chanson : « Elle avait 17 ans » Jean-Jacques Goldman
Repost 0
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 13:57

zazie





Les 23ème Victoires de la Musique ont été diffusé le 8 mars 2008. Zazie y a interprété : "
Je suis un homme", le dernier single de son album Totem, sorti en 2007.


Zazie est une grande artiste, donc par définition, une idéaliste. Une femme qui rêve, et en général, du monde parfait. Mais le monde n'est pas parfait. Le monde est monde, et les hommes sont hommes, aussi vils et agressifs puissent-ils être.

Mais non Zazie, désolée, malgré tout ça, l'homme n'est pas le roi des cons.

Cro-magnon, singe, poisson, des millions, des guerres, des saisons, l'amour, la révolution. Et oui, c'est ça l'homme, une espèce comme une autre, fidèle à elle-même, qui évolue comme elle peut, en reproduisant le cercle de la vie. Et si cette vie te semble con, ça n'est pas parce que tu n'es pas une femme, mais parce que tu penses être mieux qu'une femme, mieux que l'homme, mieux que LES hommes.


Mais tu tournes en rond, tu tournes en rond...


Tu vois, t'es pas une femme,
Tu es la reine, de l'illusion
Au fond, qu'on te pardonne,
Tu es la reine,
La reine des connes.

On fait le monde à notre façon,
Car tout le reste n'est qu'illusion
Belles paroles et belles chansons
Mais nous sommes que les rois de la reproduction.

 
Assise devant ta télévision
Tu es la femme de la négation
Pur produit de consommation
Oui ton compte est bon
Ton compte est bon


Oui c'est nous, les maïtres du feu,
Mais pas les maîtres du jeu
Et voilà c'qu'on en a fait
C'est notre destinée
Une Terre glacée, une Terre humanisée
Une Terre de l'univers où les hommes ne feront que passer.


Nous sommes des hommes au pieds du mur
Mais pas d'erreurs de la nature
Sur la Terre, parce que c'est notre raison
Oui on tourne en rond, on tourne en rond


Tu es une femme et tu mesures
Toute l'horreur de ta nature
Et c'est pour cela que dans tes chansons
Tu tournes en rond, tu tournes en rond


Oui tu tournes en rond, tu tournes en rond....


Tu vois, t'es pas une conne
Tu es la reine, la reine des lionnes
Au fond, qu'on te pardonne,
Tu n'es qu'une reine,
Une reine des hommes.

J'aime Zazie. Sincèrement. J'écoute tous ses albums depuis le début, mais faut pas abuser... C'est pas parce qu'on est une star qu'on peut dire n'importe quoi ! Par contre, quand on est une inconnue, là, on peut le dire : n'importe quoi !

Avis aux amateurs ;)

 

 

Autres Articles :

 

 

Musique et Chansons

  1. Extraire Instrumental Karaoke avec Audacity, Tutoriel, Enlever Chant
  2. Le Chanteur de slam : Grands Corps Malade - ‘Midi 20’
  3. Le Deuil en Chanson : Un Ange dans le ciel, Reposez en Paix, Nan’s Song
  4. Fougue et idéalisme en Chanson : « Elle avait 17 ans » Jean-Jacques Goldman

 


Repost 0
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 09:20

Chanteur de slam - Grand Corps Malade - Midi 20





C
’est l’histoire d’un homme fauché en plein vol. Profondément blessé au cœur et à l’âme, il a connu la traversée du désert. Puis est remonté à la surface, a repris une grande bouffée d’air, et nous fait partager son expérience, sa vie, sa vision et ce qu’il en a tiré comme leçons.
 
Sur quelques notes de piano et la mélancolie d’un violon, une voix grave et suave nous raconte que pour lui et d’autres amis, « le jour se lève » et qu’ils entament le second acte de leurs vies. Qu’après avoir galéré et désespéré, ils ont décidé de se relancer et que plus rien ne pourra les arrêter. Il nous raconte qu’il a grandi « dans cette banlieue nord de Panam’ qu’on appelle Saint-Denis » et que la vie là-bas, c’est pas si terrible que l’on dit. Il nous raconte qu’il a retrouvé confiance en la vie, qu’elle ne lui a pas fait de cadeaux, mais que c’est justement ça la vie. Qu’elle réserve des surprises, bonnes ou mauvaises, mais qu’il suffit parfois d’être là, en éveil, et de «  dormir sur ses deux oreilles »
 
Fabien, alias « Grand corps malade », est devenu tétraplégique suite à un accident de malheur. Il a cru que c’était son heure, puis a compris que ce n’était qu’une heure. Que si la vie a une horloge, pour lui, il n’est encore que « midi 20 » et qu’il a tout l’après-midi pour faire en sorte que tout ça ne soit pas vain.
 
Il lance des lueurs d’espoir aux jeunes qui ont le cafard, en répétant «  j’te jure, ça va chémar ». Il parle de son « sixième sens » qu’il a acquis à force d’être cloué sur sa chaise et sur un lit. Il invite au voyage, à se promener sur les rivages, à vivre au jour le jour, à puiser tout ce qu’il y a autour, à se promener, faire des détours, à découvrir de nouveaux chemins, comme lui qui «  ne connaissais pas Paris le matin ». Et puis il a découvert les mots, le slam, les rimes et des poètes qui nous enflamment. Il a essayé, et depuis, ne s’est jamais arrêté. Il cherche des bons mots, se balance de phrases en phrases, et ce Grand Corps Malade est devenu « chercheur de phases ». Il nous conte aussi l’amour de la poésie, des histoires, des légendes, des poèmes qui font la ronde et des « Parole du bout du monde ». Que tout ça, quand ça s’emballe, toutes ces rimes sur scènes, ressemblent à un « attentat verbal ».  
 
Mais ce grand dur, à la voix roque, a aussi un cœur très pur, qui a connu l’amour et ses destins, qu’il compare subtilement à des « voyages à train ».  Notre grand bonhomme a déjà bien vécu, et quand il regarde en arrière, il voit que ça défile à la vitesse de la lumière. Alors il retrace ses actes manqués et se dit parfois «  j’ai oublié ». Mais parfois, il aime se poser, regarder la vie se dérouler. « Vu de sa fenêtre », il y a plein de choses à raconter.  En 29 ans, il en a fait des « rencontres » qui lui ont appris la vie. Tel un homme instinctif, guidé par « sa tête, son cœur et ses couilles » depuis qu’il a été écorché vif.
 
Au final aujourd’hui, ce qui l’accroche à la vie, c’est le pouvoir de ses écrits. Un crayon, un papier, et le tour est joué. Le pouvoir de l’écriture, c’est sans aucune autre mesure. Ce qui compte pour lui maintenant, c’est de pouvoir « toucher l’instant », d’assembler des milliers de lettres pour pouvoir jouir un moment, des « quelques secondes du poète qui échappent à l’espace temps. »

Si dessus, les titres de son premier album
, que j'espère vous avoir fait un peu découvrir, avec ma prose à moi.

Repost 0
9 juin 2006 5 09 /06 /juin /2006 08:46

 

Petite-fille-copie-1.JPG




Cet article est une dédicace à tous les gens qui ont perdu un proche. Amis ou familles, qu'ils soient partis il y a un an ou un jour, je sais que la blessure est là et qu'il restera à jamais une cicatrice. Alors pour tous ceux qui souffrent, chaque jour, du manque de leur proche, voici quelques paroles qui nous rappellent que l'on est pas seul dans notre malheur, et qu'ils nous regardent peut-être de là haut. Alors courage et tête haute.

 

Pensée et amitié à tous.

Cliquez ci-dessous pour voir les clips et entendre la chanson.

" Un ange dans le ciel " 
Kool Shen – « Dernier round » - 2004

" Reposez en paix "
Corneille – « Le marchand de rêves » - 2006


" Nan's song"
Robbie Williams – "Escapology" - 2005



Les paroles :


" Un ange dans le ciel " 
Kool Shen – « Dernier round » - 2004
 
Chère Vivi, je t'écris cette lettreundefined
Plein de solitude, l'âme en peine comme d'habitude
Depuis que t'es partie
Depuis que t'es plus là
C'est plus la même
J'ai perdu ma Reine
Et d'un coup mon royaume tout entier s'est vidé
Mon visage aussi s'est ridé, mon coeur lui s'est bridé
Un truc en moi ce matin-là s'est brisé
Et même si je réponds ça va merci
J'ai dans la bouche comme un mauvais goût d'inertie
J'essaye de le masquer mais c'est dur Vivi, je te jure ouais, putain c'est dur
J'ai l'impression qu'il y a plus rien, j'ai peur en fait
Depuis que tes yeux me regardent plus, il se passe plus rien
J'ai plus même trop en fait je le sais ouais
Et ça je le vis mal
J'enchaîne les merdes et t'es plus là au final
Il me reste quoi à moi à par des souvenirs, des tonnes de photos usées
Et puis ton sourire trop longtemps figé
J'peux plus, ou plus pareil
Alors chaque jour je me tue même un peu plus que la veille
Et je tue le temps parfois mal,
Là-haut tu le sens, je le sais
Mais tu me manques bébé tu me manques

Un ange dans le ciel
Ouais, seigneur accueille un ange de plus
Un ange dans le ciel
Vivi je t'es dis pas adieu mais a plus
Un ange dans le ciel
Un ange de plus
Un ange dans le ciel
Vivi, pour toi j'ai fais pleurer ma plume

Toi et moi on a tout fait
Toujours prête à me donner ton oxygène dans les moments où tu sentais que j'étouffais
T'étais prête à tuer si on me touchait
Prête à décrocher la lune même si je la voulais
On a grandi ensemble, construit ensemble
Traversé les pires moments
Vieillir ensemble c'est c'est ce qu'on voulait même si on était plus ensemble
On s'en foutait c'est ce qu'on visait
Tu te rappelles, nos fous rires, nos premiers instants, ton sourire
Les moments de silence qui voulaient tout dire
Et on pouvait se nourrir l'un de l'autre
Ouais, tellement j'étais toi t'étais moi
Et ça nos proches en étaient témoins
T'étais ma vie, mon coeur et mon sang
T'étais mes tripes mon moteur et mon sens à tout ça
Alors depuis je tue le temps parfois mal et de la haut tu le sens
Je le sais bébé mais tu me manques

Qu'est-ce que je peux dire de plus
À par qu'il n'y a pas qu'à moi que tu manques
C'est un gouffre que t'as laissé Vivi
Tu sais qu'aujourd'hui y'a pas que mes nuits à moi que tu hantes
Pour Fatou aussi y'a plus d'été
T'en fais pas Vivi non t'en fais pas
On va relever la tête
Je sais que t'aurais voulu nous voir plus forts
Alors on va faire ce qu'il faut pour s'en remettre
Bébé t'inquiète

 


" Reposez en paix "
Corneille – « Le marchand de rêves » - 2006
 
Reposez en paixundefined
Vos
amis du Nord m'ont soigné
Tout va bien, j'ai manqué de rien
Vraiment je vais bien

Tu peux dormir en paix, Maman
J'ai trouvé ta belle-fille, Maman
Je serai avec elle comme père avec toi, Maman

À part ça, j'ai dîné à l'Élysée, Maman
J'ai même chanté avec Charles, Maman
Et tout ça les pieds sur terre
Je tiens ça de toi, Maman

Père, tout comme toi, je rêve de refaire le monde
Père, tout comme toi, je rêve un peu de trop
Mais ta fin me réveille dès qu'il faut

Reposez en paix
Des amis du Nord m'ont aimé
Tout va bien dès qu'ils chantent mes refrains
Oui vraiment, je vais bien

À part ça, on m'appelle Monsieur des fois, Maman
Ou Marchand de rêves parfois, Maman
Et tout ça les pieds sur terre
Je tiens ça de toi, Maman

 
 
 
 
" Nan's song"
Robbie Williams – "Escapology" - 2005
 

You said when you'd die that you'd walk with me every dayundefined
And I'd start to cry and say please don't talk that way
With the blink of an eye the Lord came and asked you to meet
You went to a better place but He stole you away from me

And now she lives in heaven
But I know they let her out
To take care of me

There's a strange kind of light
Caressing me tonight
Pray silence my fear she is near
Bringing heaven down here

I miss your love I miss your touch
But I'm feeling you every day
And I can almost hear you say
'You've come a long way baby'

And now you live in heaven
But I know they let you out
To take care of me

There's a strange kind of light
In my bedroom tonight
Pray silence my fear she is near
Bring your heaven down here

You taught me kings and queens
While stroking my hair
In my darkest hour I know you are there
Kneeling down beside me
Whispering my prayer

Yes there's a strange kind of light
Caressing me tonight
Pray silence my fear
She is near
Bringing heaven down here

The next time that we meet
I will bow at her feet
And say wasn't life sweet
Then we'll prepare
To take heaven down there

 


Autres Articles :

Musique et Chansons

  1. Extraire Instrumental Karaoke avec Audacity, Tutoriel, Enlever Chant
  2. Zazie « Je suis un homme » : non, l’homme n’est pas le roi des cons
  3. Le Chanteur de slam : Grands Corps Malade - ‘Midi 20’
  4. Fougue et idéalisme en Chanson : « Elle avait 17 ans » Jean-Jacques Goldman



Repost 0
13 avril 2006 4 13 /04 /avril /2006 09:34


Jean Jacques Goldman
 


A chaque épisode de la vie correspond une chanson de Goldman. Jeunesse rime souvent avec idéalisme. Alors si vous avez entre 15 et 25 ans, que vous avez la tête pleine d'étoiles mais que le monde s'acharne à vouloir vous faire redescendre sur terre, vous vous reconnaitrez surement dans cette sympathique chanson !
 
 
Spéciale dédicace à tous les rêveurs et idéalistes de notre petit planète !
 
 
 
"Elle avait 17 ans"
 
Jean-Jacques Goldman
Année 1993

Album : Rouge
All rights reserved.
 
A quoi tu rêves redescends
C'est comme ça, pas autrement
Faudra bien que tu comprennes
A chaque jour suffit sa peine
Après tout c'qu'on a fait pour toi
A ton âge, on s'plaignait pas
L'excès en tout est un défaut
T'as pourtant pas tout c'qui te faut ?"

Ca devrait être interdit
Tous ces mots tranchants comme des scies
Antidotes à la vie, à l'envie
Mais quelle est sa maladie ?


Elle avait dix-sept ans, elle avait tant et tant de rêves à vivre
Et si peu l'envie de rêver, comme ces gens âgés qui tuent le temps
Qu'ils n'ont plus, assis sur des bancs

Dix-sept ans, elle dérivait à l'envers loin des vérités avérées
Elle disait qui vivra verra, et moi je vivrai, vous verrez !


"Méfie-toi de tes amis
Dans la vie pas de sentiment
On ne vit pas avec des si
Y'a les gagnants et les perdants

T'as trop d'imagination
Mais garde un peu les pieds sur terre
Faudra qu'tu t'fasses une raison
Attends, tais-toi, mais pour qui tu t'prends ?"


Elle aimait pas les phrases en cage
Etre sage, pas le courage
Elle disait quitte à tomber de haut
Qu'elle vendrait chèrement sa peau


Elle avait dix-sept ans
Elle prenait la vie comme un livre qu'elle commencait par la fin
Ne voulait surtout pas choisir pour ne jamais renoncer à rien

Dix-sept ans
Elle était sans clé, sans bagage, pauvres accessoires de l'âge
Elle voulait que ses heures dansent au rythme de ses impatiences


Face à tant d'appétit vorace
Que vouliez-vous que j'y fasse ?
Repost 0